Notre magasin store Nous joindre au 02 41 70 30 69

Rencontre avec Dominique, Responsable d’Atelier pour les Meubles Loizeau

Nous sommes heureux de poursuivre notre série de portraits, destinée à vous faire découvrir les hommes et les femmes qui se cachent derrière les Meubles Loizeau. Aujourd’hui nous rencontrons Dominique, Responsable d’Atelier.

  • Bonjour Dominique, peux-tu commencer par nous parler de ton parcours ?

J’ai commencé à l’école d’ébénisterie en 1996. J’ai débuté en faisant du meuble en série puisqu’à cette époque-là c’était la tendance. Cela consistait à produire une vingtaine de meubles par semaine, toujours dans les mêmes gammes (meubles en merisier par exemple). J’ai fait mon apprentissage, puis j’ai continué pendant une dizaine d’années.

Après, j’ai commencé à travailler en collaboration avec les Meubles Loizeau pendant deux ans. Yannick Loizeau a racheté la société dans laquelle j’étais pour faire essentiellement du meuble-sur-mesure. C’était en 2007.

  • Au quotidien, quelles sont tes missions ?

Depuis peu, Luc (actuel responsable des Meubles Loizeau) m’a nommé Responsable d’Atelier. Je m’adapte petit à petit à ce nouveau poste qui consiste à superviser l’ensemble des productions. Je continue malgré tout de faire de la production puisque c’est ce que j’affectionne le plus.

Pendant plus de vingt ans j’étais quelqu’un de plutôt manuel, mais c’est très enrichissant de pouvoir toucher à tout, transmettre à d’autres personnes son savoir-faire. J’ai encore beaucoup à apprendre et ça c’est passionnant.

  • As-tu des sources d’inspiration ?

Je dirais que c’est plutôt une fois devant le meuble à produire, avec son plan général, qu’il faut réfléchir à l’innovation. Même s’il y a une grande part de créativité dans notre travail, nous ne nous en rendons pas toujours compte. Personnellement j’adore la décoration et mon métier n’en est pas vraiment un : c’est une passion.

Pour les inspirations, je suis sans arrêt sur Pinterest mais souvent je me dis qu’en s’inspirant on ne crée pas vraiment. Depuis plusieurs mois s’inspirer est devenu une nécessité, il y a tellement de choses qui se font. Mais c’est difficile de trouver quelque chose qui n’a pas déjà été fait aujourd’hui. Tout existe sur Internet.

La bonne idée aujourd’hui elle devrait être tout bête, comme pour l’invention des Kapla.

  • Comment définirais-tu le savoir-faire Loizeau ?

Il y a eu beaucoup d’évolution. Jusqu’en 2010 par exemple, nous étions plutôt dans des gammes traditionnelles. Il n’y avait pas de plaquage, pas de surface plano-plaquée. La demande aujourd’hui est davantage sur des meubles contemporains. Ça modifie donc forcément le savoir- faire et les techniques de fabrication.

Mais pour moi, le savoir-faire Loizeau est assez diversifié. On peut produire à la fois du contemporain ou encore monter une armoire Louis XV. Nous sommes sur un panel assez large de formes, de couleurs. Le savoir-faire Loizeau ce serait donc la diversité, avec une conservation des atouts traditionnels (tenon-mortaise, etc).

  • Pour toi Dominique, le Bien Meubler qu’est-ce que ça signifie ?

Le Bien Meubler c’est avant-tout du meuble en massif parce qu’on a moins d’effets secondaires sur les meubles en général. Tous les produits chimiques qui sont utilisés pour l’aggloméré ou la mélamine sont assez toxiques et les gens n’en sont pas toujours conscients. Le meuble massif passe aussi par les panneaux plaqués mais on s’efforce que la matière soit toujours massive. Le massif est gage de qualité. Évidemment par rapport à la demande et les contraintes de fabrication, on va parfois être contraint d’utiliser du médium.

Le Bien Meubler ça passe donc évidemment par le massif, avec du bois trouvé au plus près de chez nous ; c’est aussi de la qualité due au Made In France.

  • As-tu vu le métier d’ébéniste évoluer ?

Les bases au niveau scolaire semblent rester les mêmes, par contre ce qu’ils découvrent aujourd’hui en atelier n’a rien à voir avec ce que j’ai appris. Cela est propre à l’entreprise aussi. Les meubles sont plus épurés. L’apprentissage suit l’évolution de la mode, des dernières tendances.

  • Comment imagines-tu l’avenir pour l’entreprise les Meubles Loizeau ?

L’idée ce serait de lancer plusieurs gammes de meubles propre à l’entreprise. C’est d’ailleurs un peu pour ça qu’on se bat, pour une signature et une identité Loizeau. Le massif ne serait pas suffisant pour se différencier car on a encore besoin d’aller au-delà dans la créativité.

C’est pour ça qu’on doit collaborer avec une équipe de designers afin de sans arrêt essayer d’évoluer. Même si nous avons une part de travail qui est créative, nous n’avons pas toujours le temps de nous pencher dessus.

2017 - Meubles loizeau